Gwenaëlle Hugot

Inspirée par le land art et l’arte povera, Gwenaëlle Hugot se revendique du mouvement slow art. Elle prélève des végétaux dans des paysages communs et en exalte les formes et les volumes par un jeu de répétitions, alignements et résonances. Son œuvre souvent monumentale et poétique traite de la fragilité de notre écosystème et rend hommage à son incroyable résilience.

Trois mots suspendus forment un mobile, dont les lettres de métal pivotent dans l’air.

 

Une maxime, une invitation, un programme.

 

« Lenteur, légèreté, silence ».

La passagère au châle fuchsia

2013 – 19 min

Nantes, Belle-Île-en-Mer

Sous un regard qui révèle la matière, épouse le rythme de l’artiste, ce film la suit entre ses expositions, ses cueillettes, ses séances de travail, les accrochages chez ses clients.

Un jardin de papier.

 

L’espace semble habité, mais interdit.

 

Comme une menace, le spectateur est tenu à distance de ce paradis perdu.

Équinoxe

2014 – 3 min

Floralies internationales de Nantes

Planter une oeuvre au coeur d’une forêt,

 

impliquer des habitants, des écoles dans une série d’ateliers,

 

et faire marcher tout un village.

L’Envol

Entre son atelier et les sessions de travail avec les écoles et les habitants, Gwenaëlle conçoit une oeuvre tissée pour le parcours “Landes Art” de Notre-Dame-des-Landes.

2016 – 15 min

Notre-Dame-des-Landes

Une commande de Landes’Art